Pour tous les braconniers anonymes, Raymond HAINS pourrait constituer une figure tutélaire. Il fut parmi les premiers  à s’emparer des éléments les plus triviaux trouvés dans la rue et à leur donner, du seul fait de les isoler, de les déformer ou de les agrandir, un statut d’œuvre d’art, comme la « Palissade aux emplacements réservés » présentée à la première Biennale de Paris en 1959. Ses interventions mettent en évidence les rapports cachés existant entre des objets qu’il emprunte à de multiples sources et avec lesquels il compose des calembours emblématiques. Il disait : « Inventer, c’est aller au-devant de mes œuvres. Mes œuvres existaient avant moi, mais personne ne les voyait car elles crevaient les yeux. »

> AVEC LES PIEDS

Dérives

      urbaines