L’inventivité des artistes dans ce registre est sans limite. J’aime particulièrement la vidéo réalisée par Mircea CANTOR en 2003 à Tirana et sobrement nommée « The landscape is changing » ; il avait organisé dans la capitale albanaise, à l’époque sous le joug d’une dictature étouffante, une manifestation d’une trentaine de personnes marchant silencieusement dans les rues en brandissant des pancartes sans slogans, mais couvertes de miroirs déformants, qui renvoyaient donc des images fragmentaires et floues de la ville ; c’est un cortège ambigu, mais il n’est pas difficile de comprendre qu’il offre aux passants un message de défiance à l’égard des discours idéologiques ambiants. CANTOR qualifiait ce type d’actions de « micropolitiques ».

Dérives

      urbaines

> AVEC LES PIEDS

- Chapitre 7