Aux Parisiens que la vocation d’arpenteurs démange, plusieurs opportunités sont offertes. D’abord, l’artiste Jan DIBBETS a réalisé en 1994 un « Hommage à Arago » qui est une chance pour tout marcheur. Plutôt que de construire une statue en l’honneur du grand homme, il a disposé 122 médaillons de bronze (d’une dimension de 15 cm sur 15) entre la porte Montmartre et le parc Montsouris, sur une ligne droite virtuelle censée recouper l’itinéraire du Méridien. C’est en effet ce tracé tout à fait arbitraire qu’avaient choisi les astronomes en 1667 pour servir de repère à leurs observations, et le point de départ de ce tracé était le lieu où est maintenant bâti l’Observatoire de Paris, dont Arago a été le Directeur. La recherche de tous ces médaillons crée ainsi un lien étroit entre le cheminement du piéton et celui de la mémoire, elle donne à l’arpenteur une occasion unique de reconstituer avec imagination un itinéraire lui-même imaginaire, et … quasi rectiligne.

Dérives

      urbaines

> AVEC LES PIEDS