Une caractéristique de l’art contemporain – peut-être sa définition même – est de n’être contraint par aucune norme, ni esthétique, ni morale.
L’art est désormais dégagé de l’obligation du beau, il est un vaste champ d’expérimentation où tout peut être tenté.
L’œuvre d’art n’a plus de format imposé, ce n’est pas nécessairement un produit fini, ce peut être un geste, une idée, une action.

J’affirme, je démontre et j’illustre, que la marche dans les villes peut bel et bien constituer un acte artistique.
J’entends décrire ici la marche comme une immersion dans l’art et l’art comme une sécrétion de la marche.

L’élément qui rend possible cette alchimie c’est la double nature de la rue dans les villes,
à la fois espace intime et espace commun, espace protégé mais aussi partagé.
Ces vocations contradictoires suscitent d’innombrables défis et opportunités, accidents, rencontres,
découvertes inattendues, interrogations, rêves… Il suffit d’un peu d’attention pour que la réalité s’enchante.


L’ouvrage AVEC LES PIEDS, s’attache à décrire et à mettre en valeur les dérives d’artistes dans les villes
Le parcours que je propose sera articulé autour de sept questions :







Bonne lecture, vos avis et critiques seront bienvenus !


                                                                                                                         Jean-François Berthier

Je souhaite associer à ce travail

Pierre HEROS, avec qui j’ai découvert Guy DEBORD à l’époque où on pouvait y croire

Bernard BLISTENE, dont les cours à l’Ecole du Louvre et aux Mardis de la Philosophie ont nourri beaucoup de ces réflexions

Dominique PAINI, qui m’a appris à regarder marcher au cinéma

Les lecteurs de la première version, dont les réactions m’ont convaincu de remettre l’ouvrage sur le métier

L’agence SB qui a créé ce site

Francis ALŸS à qui la photo d’ouverture a été empruntée


REMERCIEMENTS

• Pourquoi est-il légitime de considérer la marche comme une branche de l’art contemporain ?

• Pourquoi est-il plus intéressant de marcher en ville que dans la nature ?

• Pourquoi la pratique devance-t’elle autant la théorie ?

• Comment distinguer l’artiste marcheur du banal piéton ?

• Comment donner du style à sa marche en ville ?

• Que fait l’artiste de la rue quand il s’en empare ?

• Pourquoi l’art marché se prête-t’il particulièrement à l’engagement politique ?

Dérives

      urbaines


INTENTIONS

> AVEC LES PIEDS