Gabriel OROZCO : en 1997, il a marché dans les villes de New York et d’Amsterdam, en filmant ce que suivait son regard, des faits urbains minuscules, des rencontres fugaces, des objets dérisoires, additionnés dans l’ordre même de la vision, sans aucun montage. Cela donne par exemple : « From green glass to Federal Express / From flat tyre to airplane / From container to Don’t Walk / From cap in car to atlas / From dog shit to Irma Vep … “ OROZCO précise qu’il recherche “ la liquidité des choses”, celle que crée la fluidité du regard. Mais au-delà de cette démarche, l’addition d’images négligeables a pour effet de métamorphoser le réel, car chaque détail devient un moyen d’aiguiser la perspicacité et suscite une façon plus aigüe d’être au monde.

Dérives

      urbaines

> Gabriel Orozco

> AVEC LES PIEDS

- Chapitre 4

> Présentation